Le cirque l’(h)être et le temps

 

En invitant une forêt sur la scène ou leurs agrès en extérieur, les artistes de cirque axent leurs recherches artistiques sur la rencontre du corps et de la matière, ils réinterrogent le rapport au temps

 

Pour la compagnie Iéto le bois est un partenaire fidèle, présent dès les premières créations « ieto » et « l’instinct du déséquilibre ». Le CIAM a suivi le parcours de ces artistes des premières pousses jusqu’aux belles ramifications d’aujourd’hui et accueille « Pour Hêtre » le 6 mai prochain.

Parler de nous à travers le temps. Parler du temps à travers l’arbre.

Parler des branches en commençant par le tronc.

L’arbre grandit de façon constante, il suit son propre rythme. Bien plus lent que celui des humains.

Les branches vivent au présent, fragiles, souples, flexibles et dynamiques, elles cherchent la lumière.

Les racines cachées dans la terre apportent la stabilité en se nourrissant du passé.

Lorsque nous l’arrachons de la terre, nous l’arrachons du temps.

A chaque instant, l’arbre pousse vers le haut et vers le bas, vers l’intérieur et l’extérieur. Lui qui paraît si

statique est en fait en perpétuel mouvement.

Comme nous, il se forme, se déforme, se tord et se balance.

Anne Hébraud  

 

Secteur CIRQUE - CIAM La Fabrique