VENTS DE CIRQUE, QUAND LE SPECTACLE VIVANT CROISE LES ARTS VISUELS, PLASTIQUES ET APPLIQUÉS 


Les compagnies de cirque ouvrent leur champ aux arts visuels, aux arts plastiques et arts appliqués .
Les photos de voyage, les matériaux et objets inanimés (bois, balles), à l’origine des pièces circassiennes présentées sur la Scène de la Fabrique, deviennent partie intégrante de l’œuvre en lien étroit avec les techniques circassiennes .
« La recherche de la vérité absolue » de Colas Rouanet ou « Déluge » de la Cie Sans Gravité, intègrent les objets de jonglage dans la scénographie jusqu’à ce qu’ils deviennent partenaires de jeu à part entière. En écho à « Déluge », l’installation plastique et magique « Le Tricot de Denise » invite à questionner la gravité, laisser flotter l’espace et nos préoccupations en suspension. Dans la pièce « L’instinct du déséqulibre » de la Cie iéto, le bois est le matériau privilégié . De grandes lattes souples de frênes tressées, construites déconstruites, mais aussi de simples branches qui accompagnent le mouvement acrobatique et la danse, créant une œuvre plastique éphémère. Le geste sensible transmet alors l’émotion.

Au croisement des arts visuels et du cirque « Motor Home » scelle la rencontre entre deux aventures parfaitement imprévisibles pour ouvrir un nouveau chapitre dans ses recherches . Les artistes de la Cridacompany ont parcouru 12000 km aux USA collectant photos et vidéos pour créer une proposition scénique qui intègre exposition et spectacle dans un même espace .

Anne Hébraud  

 

Secteur CIRQUE - CIAM La Fabrique