Vers page d'accueil Université de Toulouse - Jean Jaurès Vers page d'accueil Université de Toulouse - Jean Jaurès
Accès ENT

Vous êtes ici : Accueil > Cultures du monde > Cultures du monde - Les archives

 

mois précédentSeptembre 2017mois suivant
lumamejevesadi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301




MUR_MURS DE L'EMPORDA - Cyril Torres

du 9 janvier 2014 au 6 février 2014
Exposition ouverte de 10h à 17h du lundi au vendredi

Vernissage le jeudi 9 janvier
avec deux performances

17H 30
Bibliothèque Centrale de L’Université
Michel-Abdeslam Raji, danse
Mounaïm Rabahi, Guenbri

18h
La Scène - La Fabrique
Serge Pey, lecture poétique
Michel-Abdeslam Raji, danse
Cyril Torres, dessin
Lisa, violon

Exposition

Pages de CARTON (2).jpg

Pages de CARTON (2).jpg

L’année 2014 débute par une activité artistique qui marque les 30 ans de la fondation de la revue Horizons Maghrébins . Le secteur Cultures du Monde invite l’artiste Cyril Torres, contributeur familier de la revue, à travers ses pérégrinations entre les deux rives de la Méditerranée. Il tisse un lien entre trois espaces euromaghrébins, Maroc, Espagne et France. Celui de la ville rouge : Marrakech. Celui de la ville rose : Toulouse. Et enfin Palafrugell, la ville natale de l’écrivain catalan Josep Plà. Cyril Torres ne s’est jamais senti appartenir à un pays en particulier. Mur_murs de l’Empordà, nous dit Cyril, s’articule autour d’un morceau de moquette. Fidèle à la même moquette que j’ai eu l’occasion de voir à Marrakech et à Palafrugell. Portée par sa moquette comme un tapis volant, Cyril ne cesse de briser les murs. Le projet qui fait halte à Toulouse, à partir du 9 janvier 2014, met en dialogue des œuvres qui jalonnent quinze années de travail avec l’écrivain Gérard Prohias. La démarche singulière de Cyril Torres réside dans sa réflexion sur le territoire (l’Empordà), réflexion originale qui récuse la double posture folklorique et patrimoniale du territoire, privilégiant la créativité en tant qu’outil favorisant les questionnements loin des réponses dogmatiques. C’est le pari de civilisation défendu avec un égal bonheur à la fois par les deux artistes: «Le tapis est de nulle part, mais il est de Marrakech, et aussi de Camp d'en Prats et de la tour des Maures et de Prat Xirlo. Et il s’appelle Cyril. Et il s’appelle Montgrí.» (Gérard Prohias). Cette exposition de Cyril Torres s’associe doublement au chorésophe Michel-Abdeslam Raji. Sa danse est l’une des sources d’inspiration de l’artiste durant ces quinze dernières années (visitez l’exposition de la Bibliothèque Centrale de l’Université). D’autre part, Raji inaugurera l’exposition de Cyril Torres. Lisa, avec son violon, nous vient de la Catalogne pour accompagner le souffle et le geste du chorésophe. Ce qui laisse dire à Cyril Torres : «Michel Raji a déclenché en moi une multitude de « fenêtres » qui m’ont permis d’affiner mon discours pictural, d’incorporer la danse-et le mouvement- à une discipline artistique certainement assez statique.» La présence du poète Serge Pey complète le tableau, lui qui a écrit au sujet de la complicité de Raji-Torres son poème-fleuve: Tout cercle est un trou qui regarde le monde :

Nous sommes doubles

en traversant le mur
des murs


La revue Horizons maghrébins atteint l’âge respectable du quart de siècle. Un ensemble non négligeable d’enseignants-chercheurs et de jeunes chercheurs de notre université ont publié dans notre revue. Même si le rêve de l’Union du Maghreb, à l’époque arabe, était apparu au début des années 1990 pour disparaître aussi vite qu’il avait surgi, Horizons maghrébins défend une belle longévité. Les tomates marocaines passent aujourd’hui par Marseille pour atteindre Alger. Il est important de maintenir le rêve d’une communauté au Maghreb, une fois les illusions identitaires disparues, car ce rêve pourra toujours devenir réalité. Et pour cela, maintenir un outil de communication est fondamental. Les débuts de la revue ont été très humbles, simple initiative d’étudiants au départ. Le miracle est qu’elle se soit maintenue malgré les aléas. La diversité des sujets abordés et les informations apportées y sont pour quelque chose. Bientôt, ce sera au tour de nouvelles générations de poursuivre cette aventure de la connaissance, pour que les regards des uns aux autres évoluent à la fois de part et d’autre de la Méditerranée, mais également entre populations du sud de cette mer.

Mohammed Habib Samrakandi

 

Contact :
Lieu(x) :
La Fabrique - Le Tube
Bibliothèque Universitaire Centrale

Partenaires :
Ajuntament Palafrugell
Institut Comunicació Palafrugell
Renseignements pratiques :
Centre d'Initiatives Artistiques de l'Université de Toulouse - Le Mirail (CIAM)

rédigé par Michel Lehmann

mise à jour le 18 février 2014


Version PDF | Mentions légales | Conseils d'utilisation | Lien vers RSSSuivre les actualités | haut de la page