YVAN SALOMONE - CE MATIN LA

Publié le 29 juin 2018 Mis à jour le 17 octobre 2018
du 21 septembre 2018 au 21 octobre 2018 Université Toulouse - Jean Jaurès, Toulouse - Campus du Mirail

Yvan Salomone
Ce matin là
21.09.2018 - 21.10.2018
Aquarelles - Production - CIAM La Fabrique
Dans le cadre de l'édition 2018 du Printemps de septembre "Fracas et frêles bruits"

Né en 1957 à Saint-Malo, où il vit et travaille.

Yvan Salomone répond à la commande du Printemps de septembre et expose à La Fabrique l'équivalent d'un an de travail avec ses aquarelles colorées dont la composition graphique rappelle l'équilibre visuel recherché en photographie. C'est qu'Yvan Salomone utilise depuis 1991 une technique particulière qui consiste à peindre à partir de ses captures photographiques prises lors de repérages. Les aquarelles d'Yvan Salomone montrent tout en couleurs des espaces en transition, les éléments d'une ville qui se dissout, d'une activité qui se délite ou au contraire d'un paysage qui se construit. Sur le temps d'une année, l'artiste a produit 12 aquarelles à partir du quartier Bellefontaine à Toulouse. Ces œuvres seront présentées accompagnées de la reproduction en noir et blanc des 20 autres, produites dans l'intervalle. Son intention est toujours la même : se retrouver face à une énigme et en approcher la résolution. Car pour l'artiste, le paysage est impitoyablement pudique, « des plis cachent et protègent l'espace qui se tient en dimensions enchevêtrées ». L'utilisation de la technique de reproduction d'après photo dément pourtant l'existence d'une histoire préfigurant l'aquarelle. Ce qui a été capturé n'est pas à l'origine du geste pictural, c'est bien l'aquarelle qui produit son récit. 

Yvan Salomone réalise, à ses début, de grands panoramas au bitume de Judée (matière noire et photosensible) de paysages industrialo-portuaires. Depuis 1991, il réalise selon une règle précise des aquarelles au format identique de 133×97cm. Sa série comporte aujourd'hui plus de 900 pièces, représentant de manière quasi-exclusive des paysages industriels sans la présence humaine qui les a forgés. Pour représenter ces scènes, l'artiste part faire de brèves randonnées dans des villes au quatre coins du monde et aujourd'hui à Toulouse.

Partenaires :
Printemps de septembre
Contact :
Jérôme Carrié :