• Arts et culture,
  • Associations - Foyers,
  • 3. Vie étudiante,

Exposition Place Jâma' al-Fnâ de Marrakech

Publié le 25 février 2019 Mis à jour le 4 avril 2019
du 1 mars 2019 au 17 avril 2019 Université Toulouse - Jean Jaurès, Toulouse - Campus du Mirail
3ème étage de la Bibliothèque Universitaire Centrale

Exposition et documentaires : Univers culturel et artistique de Juan Goytisolo Avec la participation de l'artiste peintre Cyril Torres et les photographies de Jean Jimenez et de François Rigal

Inauguration de l'exposition mercredi 13 mars à 17h en présence de Jérôme Pinel

Et à 18h : spectacle « Les Monologues d'un Code-Barres » au local de l'Association « Voir et Comprendre », quartier Reynerie 18 Avenue Winston Churchill (05 62 14 18 19).
Les Monologues d'un Code-Barres sont une performance de Poésie Brute menée par Jérôme Pinel (Poète vainqueur du Grand Slam National de Poésie à Paris 2018. Auteur/Interprète dans Strange Enquête). Pas de musique ici, juste celle des mots, des rimes, des assonances, du souffle. Autour d’une simple table de bar, et au fil de vieux objets sortis d'un sac de sport un peu sale, Jérôme Pinel dresse sur un quai de gare imaginaire,
une galerie de portraits aux humanités cabossées par le destin et une société à la mécanique aussi absurde qu'implacable. Solitudes, folies nocturnes, hallucinations, intrigues, chaque texte résonne comme un cri égaré dans un monde ahurissant de supermarchés que rien ne semble pouvoir freiner. On y sourit. Pas toujours… Ainsi, vous croiserez vétérans de guerre, comptables discrètes, consommateurs dépités, vigiles rêveurs, fantômes de gares, pères traumatisés, fêtards en bout de course....

Un hommage en 3 temps

Le CIAM a reçu à trois occasions Juan Goytisolo (1995, 2009, 2015). Il lui rend cette année hommage en trois temps : l'exposition des œuvres de l'artiste-peintre Cyril Torres et des photographies de François Rigal, la performance de poésie brute menée par Jérôme Pinel (poète lauréat du Grand Slam National de Poésie à Paris 2018), clin d'œil au combat mené par Juan Goytisolo pour faire classer par l'UNESCO la Place Jâma' Al-Fnâ de Marrakech, et présentation par l'équipe de la DTICE au troisième étage de la BUC des traces audiovisuelles des passages de Juan Goytisolo dans nos murs.

« Pour nous, écrit Juan Goytisolo, il ne s'agit pas de mettre notre plume au service d'une cause aussi juste soit-elle, mais d'inséminer le ferment contestataire de celle-ci dans l'écriture ».